webmaster independant grenoble

Définition
Gestionnaire d'un site web. C'est lui qui en est le « Maître », qui l'administre, qui le relance quand il plante... webmestre en français.
WEBMASTER : personne responsable de l'administration d'un site Web.
Webmestre : Personne chargée de la maintenance et de l'évolution d'un site web. Un webmaster est généralement polyvalent. Il peut se charger aussi bien de la partie programmation, graphisme ou même du contenu du site. Le Webmaster se doit aussi de faire connaître et de générer du trafic sur le site dont il a la charge.
Le webmaster définit les rubriques d'un site, participe à la mise au point de la charte graphique et réalise les pages Web. Mais l'animation du site, son hébergement et son référencement lui incombent également.
C'est la personne responsable du développement d'un site web en général. Il s'occupe de la programmation et de la présentation des différentes applications et informations qui sont destinées aux internautes. Il a également le rôle d'administrateur du site et a pour but de s'assurer de la fiabilité des services proposés et de la sécurité de l'ensemble (contre les pirates) ainsi que de l'audimat et de la rentabilité de celui-ci.

Profil
Le webmaster, ou webmestre, est l'un des métiers du multimédia demandant le plus de compétences. Il peut intervenir dès la conception pour participer à la définition des rubriques et des articulations entre les médias, à l'arborescence et à l'établissement de la charte graphique. A l'étape de la réalisation, il construit les pages web en mettant en forme le contenu. En tant qu'animateur du site, le webmaster se charge de l'hébergement, du serveur, du référencement, de l'analyse du trafic et de la mise à jour. Un nouveau profil, celui de webmaster-éditorial, existe de plus en plus. On lui demande en outre de créer et gérer les éventuels forums, mailing lists, concours et réponses aux internautes. Bref, d'exploiter le site au maximum voire d'en faire la promotion et la publicité.

Travail en équipe
D'un point de vue technologique, le webmaster est en rapport avec le directeur technique et l'équipe de développement. A l'extérieur, il est en fréquentes relations avec l'hébergeur du site. Sur le plan graphique et éditorial, ses interlocuteurs sont les graphistes, le directeur artistique et le responsable éditorial. Le webmaster constitue ainsi l'interface privilégiée entre le chef de projet et les différents métiers intervenant sur le produit.

Qualités spécifiques
Le métier de webmaster, aux compétences multiples, illustre la polyvalence exigée par le multimédia. Un webmaster doit avoir une connaissance parfaite des différents environnements informatiques, une aisance dans l'utilisation des systèmes d'exploitation et des réseaux. Il maîtrise les langages de programmation HTML, Java, le langage Javascript et autres scripts utiles. Il possède plusieurs logiciels de base de données et des langages de scripts servant à les exploiter, comme ASP ou encore PHP. Il connaît parfaitement les logiciels de traitement de l'image et les éditeurs de pages web. Le webmaster peut être un informaticien de formation avec une ouverture solide vers le graphisme et l'aspect visuel. A l'inverse, il peut venir de l'édition ou du graphisme, et s'être par la suite intéressé au Net. S'il se charge simultanément du contenu, le webmaster a une bonne culture du sujet abordé. Organisé, il possède des facultés de communication et d'adaptation, sait jongler avec les contraintes techniques et cultive un esprit de synthèse et d'initiative.

Evolution
Les diverses compétences du webmaster lui ouvrent de nombreuses possibilités d'évolution : poste de directeur technique grâce à son bagage technique . poste de directeur artistique ou de chef de projet pour ses aptitudes à l'encadrement et à l'animation, s'il est expérimenté en direction graphique et en gestion.

Webmestre, francisation de l'anglais webmaster, est un terme assez générique sous lequel se retrouve un panel de métiers ou de fonctions. D'une manière générale, le webmaster est entendu comme responsable d'un site Web.

En français, on peut aussi utiliser le terme de Maître Toile qui a été proposé par le Dr François-Marie Michaut et le Dr Richard Wild qui ont d'ailleurs créé un groupe informel le Groupe des Médecins Maître Toile. Ce groupe est devenu ensuite une association, les MMT avec pour symbole iconique un toucan.

Selon l'ampleur de l'organisation ou la complexité du site, il portera aussi les casquettes de :

* webdesigner,
* programmeur Web,
* responsable éditorial,
* support technique,
* administrateur réseau,
* administrateur système.

Le terme, lors des débuts du World Wide Web, regroupait toutes ces fonctions ; cependant, il reste aujourd'hui très vague car chacune de ces tâches peut tout à fait être réalisée par une équipe entière, vu l'évolution qu'ont connue les technologies numériques. C'est donc au webmestre qu'on s'adresse lorsque :

* un problème survient sur l'affichage des pages du site ;
* on veut contacter une personne de l'organisation que représente le site Web mais que ses coordonnées ne figurent pas dans le contenu.

L'adresse électronique du webmestre d'un site comme www.exemple.fr est par convention de la forme webmaster@exemple.fr.

Aujourd'hui le terme de webmaster est devenu assez "péjoratif", il est donc souvent désigné comme celui qui est en bas de l'echelle dans la conception et non la réalisation d'un site web dynamique ou statique.

Un freelance est une personne qui exerce une profession pour son propre compte. D'un point de vue étymologique, le mot freelance dérive de «free lance» qui est un terme médiéval pour désigner un mercenaire, un chevalier indépendant de tout seigneur et qui pouvait être «employé» pour accomplir une tâche.

Les domaines parmi lesquels les freelances sont courants sont le journalisme (travail à la pige : pigiste) et d'autres formes d'écriture, la programmation informatique et l'infographie, le consulting, et bien d'autres services professionnels et créatifs.

Le travail de freelance varie en fonction de la personne. D'une façon générale, il prospecte sa clientèle, définit avec elle sa mission et la réalise lui-même ensuite. Cependant, certains exigent des contrats signés avec le client, alors que d'autres se contentent d'un accord verbal. Certains demandent une estimation écrite du temps de travail ainsi qu'un versement partiel préalable au travail, alors que pour d'autres ceci n'est ni pratique ni nécessaire. Il arrive parfois qu'un freelance soit employé à temps complet dans une société.

Le paiement aussi varie énormément. Les freelances peuvent facturer à l'heure ou à la journée, ou en fonction de la mission en question. Cependant, les gros clients, telles les entreprises, ont parfois des politiques internes vis-à-vis du paiement des services d'un freelance, donc les freelances habitués à facturer à l'heure peuvent se voir proposer une somme fixe pour un travail particulier. Il n'est cependant pas rare, si les conditions du client ne sont pas satisfaisantes, que le freelance essaie de négocier avant d'accepter ou de rejeter un travail. De plus, dans le cadre du journalisme, les freelances peuvent aussi être payés à la tâche, c'est-à-dire en fonction de la longueur de l'article.
[modifier]

Avantages et inconvénients

Les freelances apprécient généralement un plus large panel de missions que dans un emploi régulier, et ont presque toujours bien plus de libertés quant à leurs horaires de travail. Et si quelqu'un n'est pas freelance par choix, l'expérience permet de s'ouvrir à de nouvelles compétences, et de se créer un réseau de contacts, avec éventuellement l'espoir d'être embauché à plein temps par l'un d'entre eux.

Le principal inconvénient est l'incertitude du travail, et donc du revenu, et l'absence dans certains pays de sécurité sociale et de retraite (surtout dans les pays sous développés), à moins que le freelance ne soit client d'une caisse de retraite et d'autres services de sécurité sociale. Ces dépenses peuvent représenter de 20 à 40 % du revenu net. En France, le freelance est considéré comme un travailleur indépendant et a pour obligation de cotiser volontairement à une caisse d'assurance-maladie et de retraite.

L'autre gros inconvénient est que les agents freelances doivent souvent s'occuper des contrats, des clauses légales, de la comptabilité, du marketing et d'autres fonctions d'entreprises tous seuls sans pour autant connaître ces domaines. S'ils décident d'acheter ces services professionnels, ceux-ci peuvent parfois représenter de grosses dépenses supplémentaires. Enfin, les horaires de travail peuvent s'étendre à bien plus que ceux d'une journée ou d'une semaine de travail standard.

Internet a ouvert beaucoup de portes pour les freelances, surtout pour ceux dans les pays à faibles revenus travaillant dans le domaine de la programmation logicielle ou des technologies de l'information.

notre Lexique pour connaitres les termes techniques